Menu

Expositions

Anna Meschiari, Flying carpet, 2023 - Conception graphique : Steven Le Priol

Anna Meschiari Flying carpet

29.09 > 22.12.2023

Centre de documentation Bob Calle

Pour sa 3e résidence de recherche et de création Carré d’Art – Musée d’art contemporain a invité l’artiste Anna Meschiari au centre de documentation Bob Calle.

Anna Meschiari, née en Suisse en 1987, vit et travaille à Saint-Pierre-de-Trivisy, Tarn. Ses projets naissent du dialogue intrinsèque existant entre image et texte et de l’aspect flottant de tout contenu visuel.

Pendant plusieurs semaines l’artiste a exploré le fonds documentaire autour du thème du tapis volant (flying carpet) que Michel Leiris décrit dans Fibrilles (La règle du jeu, III - 1966) comme « table de travail ». Riche d’une vaste iconographie picturale à travers les âges, le tapis volant représente un véhicule de pensée magique jouant d’une forte symbolique en tant que monde en soi, espace en suspension hors du reste du monde, sorte d’hétérotopie selon le concept défini par Michel Foucault.

Cette résidence artistique a bénéficié du soutien de la DRAC Occitanie.

L’exposition sera accompagnée par la publication d’un livre d’artiste, aux éditions Boabooks, avec le soutien de la Région Occitanie, Aide à la production, 2023.

 Conception graphique communication/dépliant : Steven Le Priol.

 

Intentions

Les projets d’Anna Meschiari naissent du dialogue existant entre image (reproductible) et texte (caché ou souterrain). Le déplacement ou glissement, la multiplication ou reproduction, la modification ou la manipulation d’un contenu visuel est au coeur de ses recherches. Il s’agit toujours de glissements d’une donnée (motif ou pattern, image d’archive, etc.) d’un médium à un autre (dessin, peinture, volume, installation, gravure, tissage, etc.) révélant à chaque fois une existence à part entière et exprimant l’aspect volatil de ses composantes - l’image du tapis volant comme table de travail, empruntée à Michel Leiris, est centrale*. Cette donnée est aussi et d’abord un maillage d’éléments chiffrés, comme dans le web** ou le tissage. L’encodage a dès lors une grande importance. Une trame préside à toute représentation ou transmission dans un format ou un médium donné. À la façon de "pièges de pensée", les différentes pièces réalisées par l’artiste, parfois en collaboration, se présentent comme les témoins silencieux, documentation en suspens d’un "bruit de fond" dont les sources ne sont pas toujours identifiables et dont le propos nous échappe.

 *Dans Fibrilles (1948), Michel Leiris parle du tapis volant comme table de travail. p.8
**De l’allemand weben qui signifie tisser

 

Texte projet Centre de documentation / Flying carpet

Riche d’une vaste iconographie picturale à travers les âges, le tapis volant représente un véhicule de pensée magique jouant d’une forte symbolique autour du concept d’hétérotopie ou d’espace autre, à part, cher à Michel Foucault. Pour le philosophe, le tapis «est une sorte de jardin mobile à travers l’espace», le jardin étant décrit comme la plus petite parcelle du monde et cependant représentant, en même temps, la totalité du monde. Construits selon une structure figurant une cosmogonie de l’existence, les tapis ont souvent en leur centre un élément fondamental comme peut l’être dans certains jardins la vasque centrale, source de vie, autour de laquelle tout semble s’organiser. Les recherches effectuées dans le fonds du centre de documentation du Carré d’Art à Nîmes le seront autour de cette notion de tapis volant comme véhicule et outil de pensée, empruntant la mobilité et la légèreté de celui-ci au milieu d’un corpus d’ouvrages considérable, et ce avec comme objectif de recréer un monde en soi, structure flottante contenant un tout à son échelle. La bibliothèque est une mine vertigineuse d’histoires de vie et de création. Celle du Carré d’art ô combien. Un livre en appelle un autre qui en appelle un autre qui en appelle un autre. Le tapis volant, outil légendaire, mythique et fantastique, est le véhicule parfait : en survol, structuré comme une architecture de précision, il emporte avec lui — proche en cela du livre — une possible configuration, protégée et organisée, des choses et du monde.

Anna Meschiari

 

Biographie

Anna Meschiari, née en Suisse (1987) est diplômée de l’École supérieure des arts appliqués de Vevey (2014). Elle vit et travaille en France, à Saint-Pierre-de-Trivisy, Tarn, depuis 2014. Ses projets ont été montrés dernièrement au Musée départemental du Textile, Labastide-Rouairoux (2023), à la Galerie Mercier & Associés, Paris (2021), au Kunsthaus Zürich (2019), au Museum der Moderne Salzburg (2019) ou encore à la Fondazione Ratti à Côme (2018) ou à la Biennale de la photographie de Mulhouse (2016). Depuis 2021 Anna Meschiari est co-responsable de RIGA, projet associatif proposant des résidences de création à des artistes, écrivain.e.s, commissaires d’expositions et critiques d’art.

 

AGENDA

Rencontre avec l’artiste pendant la résidence : vendredi 23 juin 2023, 18h30

Vernissage en présence de l’artiste : jeudi 28 septembre, 18h

Exposition : Du 29 septembre au 24 novembre 2023 > PROLONGATION jusqu’au 22 décembre 2023

Workshop avec l’artiste (finissage de l’exposition) : samedi 25 novembre 2023, 10h-13h (sur inscription à venir)

 

INFOS PRATIQUES
Exposition visible au centre de documentation Bob Calle, niveau -1 du bâtiment.
Du mardi au vendredi, de 14h à 18h (en matinée sur rdv).

Contact : documentation@carreartmusee.com | 04 66 76 35 88

Agenda
l m m j v s d
01 02 03 04
05 06 07 08 09 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29