Menu
  Infos pratiques Flux RSS

À faire à la maison et en classe

TARIK KISWANSON // COLLECTION
CONCEALED

ATELIER LEPORELLO

Dessin et fabrication d’un livre « leporello »

Autour des notions de mémoires, de traces.

Tarik KISWANSON est né en Suède en 1986, de parents originaires de Palestine. Partant de sa propre expérience, il explore les nombreuses strates qui nous construisent, s’additionnent. Dans ses œuvres les objets du passé peuvent réapparaitre comme traces. Comme dans la série Passing, où vêtements anciens mêlés à ceux d’aujourd’hui sont réunis dans de grandes radiographies, il réemploie certaines pièces d’argenterie familiale qu’il fond pour des sculptures de métal soudé. Dans l’exposition Mirrorbody, ces mêmes éléments pris à l’intérieur de blocs de résine sont posés au sol, comme des capsules temporelles qui retiennent et mettent à distance le passé. L’une des résines, In my Blood conserve du sang de l’artiste, référence à ses origines.

Dans la collection de Carré d’Art, de nombreuses œuvres explorent le passé, les mémoires collectives et individuelles réactualisées sous d’autres formes par les artistes Dans l’une des Vitrines de référence créée en 1971, Christian Boltanski présente des reconstitutions d’objets et de souvenirs de son enfance : petits couteaux, modelages de boules de terre, avion en balsa, photographies, faisant de la mémoire la matière de son travail d’artiste. Dans la série dessinée et brodée My Speciality was to make a peasant haircut but they obliged me work till midnight often (2015-2017), Mounira Al Solh collecte les récits de personnes exilées lors des conflits en Syrie, qu’elle rencontre au Liban, en Europe ou aux États-Unis, gardant ainsi la trace de leurs expériences personnelles, au cœur de l’histoire collective. Les tirages sur toile de jeans denim A Human Right to Passage montrent une performance en 2014 de Latoya Ruby Frazier conservée sous la forme d’une séance de dix photographies scénarisées pour l’exposition Pier 54 à New York. Cotton Under My Feet de Walid Raad revient sur le traumatisme engendré par les attentats du 11 septembre 2001 à New York. Cet ensemble est composé de 96 vues de ciel de villes des États-Unis, fragments d’images recherchées sur Internet. L’installation réinvente une ligne d’horizon post-11 septembre. 

À ton tour de créer !

Le « leporello » est un livre dont les pages se déplient en accordéon.

Matériel : Papier canson, ciseaux, colle, ruban ou fil de laine, perforatrice, crayons de couleur, feutres…

Dans ta chambre, dans ta maison, de nombreux objets, jouets ou livres t’accompagnent et composent ton univers d’aujourd’hui. Crée un livre à déplier, dans lequel tu vas dessiner tout ce qui te plait et qui t’entoure. Tu peux aussi y écrire, y mettre des collages de papiers ou de tissu. Tu pourras le refermer avec un cordon, un ruban ou une ficelle et le conserver pour le regarder plus tard, comme si tu faisais un voyage dans le temps. Découpe deux feuilles de papier Canson en deux dans le sens de la longueur, en marquant bien le pli au milieu de la feuille. Plie chaque longueur en deux puis encore en deux en accordéon. Tu as quatre petits accordéons de papier identiques. Fais des trous avec une perforatrice et attache les feuillets ensemble avec du fil de laine. Pour la couverture découpe deux feuilles de papier de couleur plus grandes pour faire un pli bordé à l’intérieur. Colle la couverture et laisse bien sécher sous presse (sous un gros livre). Ton leporello est prêt pour le dessin, l’écriture, le collage, la peinture.